注册 登录  
 加关注
   显示下一条  |  关闭
温馨提示!由于新浪微博认证机制调整,您的新浪微博帐号绑定已过期,请重新绑定!立即重新绑定新浪微博》  |  关闭

法国巴黎导游翻译李希

电话0033761462422微信GUIDEPARIS

 
 
 

日志

 
 
关于我

山东青岛人,法国自由职业者身份。 国内就读于武汉大学,在巴黎就读于巴黎第十一大学流体力学专业研究生学历,私人导游。 个性开朗,爱好艺术, 欢迎大家随我一起欣赏这丰厚优雅的巴黎! 巴黎导游李希WEIXIN号 guideparis

网易考拉推荐

Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂  

2013-07-16 03:28:49|  分类: 巴黎的教堂Eglise |  标签: |举报 |字号 订阅

  下载LOFTER 我的照片书  |
Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希

 在巴黎第十五区 靠近六号线地铁的 DUPEIX 附近 有一个社区小教堂 叫做 EGLISE SAINT LEON

我的客人住在这附近 所以才偶然遇到这座教堂的

教堂年代不算久远 1924年才建立 不过处处用心 风格独特 无论是外部造型还是内部装修

Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希
 从外立面 以及塔楼 已经能看到这座教堂的不凡
Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希

 教堂对面的一个小公园

 
architecture et décoration
Depuis le dernier quart du XIXe, des fidèles habitant au sud du Champ de Mars, ballottés entre Saint-Pierre du Gros Caillou et Saint -Jean-Baptiste de Grenelle, souhaitaient avoir pour eux une église paroissiale en propre.
Avec la loi de Séparation de 1905, l’?tat ne finance plus la construction ni l’entretien de nouvelles églises, mais les autorités religieuses sont en revanche plus libres dans leurs choix. En 1909, elles décident d’ériger une église votive à Jeanne d’Arc (béatifiée la même année) ; une riche famille pieuse offre un terrain, occupé auparavant par le Palais du Travail de l’Exposition universelle de 1900, édifice éphémère démoli en 1906. L’architecte, choisi sur concours en 1913 par le diocèse, sera ?mile Brunet (1872-1952), architecte des Monuments historiques qui a travaillé à restaurer Notre-Dame ; c’est un élève du disciple préféré de Viollet-le-Duc, Anatole de Baudot. Celui-ci a construit St Jean de Montmartre, néo-gothique (1894-1904), place des Abbesses, première église de France à structure de béton, mais recouverte de briques et de céramiques (le béton n’est pas considéré comme un ? matériau noble ? : refus du béton nu, du ? nudisme ? dit-on par dérision).
Brunet propose en 1913 une église à ? squelette ? de béton recouvert de briques, église d’aspect néo-roman ; Le projet, arrêté par la guerre, est repris en 1923 : Brunet, qui a travaillé en 1919-23 à la reconstruction d’églises du Nord, remplace le néo-roman par du néo-gothique (fa?ade et clocher), enfin par du style contemporain, ? art-déco ? (Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels à Paris en 1925), une église de son temps. Par ailleurs divers facteurs amènent à remplacer la vaste église votive à Jeanne d’Arc par une église Saint-Léon, église paroissiale dédiée au pape Léon Ier le Grand (pape de 440 à 461, docteur de l’?glise depuis 1754) :
1- Besoin d’église accentué par l’essor urbain (lotissement des marges du Champ de Mars depuis 1904), mais la municipalité impose en 1924 une voie autour de l’église, ce qui réduit la superficie de celle-ci,
2- Offre du financement de la nef par Mme Léon Thelier, veuve, avec v?u que l’église porte le nom du saint patron de son époux,
3- Décès en ao?t 1920 du cardinal archevêque de Paris, Léon Amette, qui avait joué un r?le important dans l’Union sacrée pendant la guerre et ?uvré à la réconciliation de la République fran?aise avec la papauté.
En 1924, la municipalité baptise Place du Cardinal Amette la voie entourant l’église et aménage la place Dupleix sur le terrain vague entre église et caserne : ces dégagements mettront l’église en valeur et faciliteront les cérémonies extérieures. 1ère pierre : 15/10/24 ; 1ère messe : 15/10/25 ; la paroisse est érigée le 29/10/26.
Architecture :
Nef (1924-26) de 16 m de large, en béton, bas-c?tés en  communication ouverte avec la nef et le ch?ur gr?ce à la légèreté de minces piliers en béton, ch?ur à haute coupole carrée terminée en baldaquin, avec grandes ouvertures fournissant un éclairage zénithal, abside (1929) en cul de four, fa?ade (1932) à portes fa?on art-déco. Le béton, moins co?teux que la pierre, permet de créer des formes hardies et légères (vo?tes hautes et larges, de faible épaisseur, ouvertures pour vitraux, etc.)
Le clocher 1933-34), signal bien visible (malgré la tour Eiffel proche), revêt la forme originale et pure d’un demi-fuseau galbé ; il est inspiré du ? stupa ? des temples et mausolées des Indes néerlandaises (Indonésie), forme alors reprise aux Pays Bas par les colonisateurs pour orner des b?timents civils et religieux en brique ; l’architecte était allé avant 1913 à Amsterdam pour étudier l’utilisation décorative de la brique, là-bas très en avance (nouvelle Bourse d’Amsterdam par Hendrik Petrus Berlage, etc.) La construction, au rythme des donations et des résultats des quêtes et ? journées d’amitié ? organisées depuis 1926, s’achève vers 1935. Il reste à terminer la décoration alors que la France est atteinte par la crise de 29, puis par les rigueurs de l’Occupation.
Décoration :
Le grand mérite d’Emile Brunet est d’avoir veillé à harmoniser la décoration avec l’architecture, pour les formes et les couleurs, d’avoir choisi les divers décorateurs parmi les ma?tres reconnus dans ce qu’on appelle depuis 1925 le style ? art-déco ? (Raymond Subes pour la  ferronnerie d’art, Louis Barillet pour les principaux vitraux, Auguste Labouret pour les mosa?ques et pour les vitraux hauts de la nef, Henri Bouchard pour la sculpture), lui-même dessinant certains éléments bien assortis au reste : lustres de fer martelé, cuivre et verre cathédrale, autel en marbre de Sienne, chaire de marbre et fer martelé (enlevée après Vatican II), sièges du ch?ur, bénitiers et cuve baptismale, confessionnaux. Grande homogénéité de style.
- Briques (matériau de parement fréquent dans les églises parisienne du premier tiers du XXe, comme St Jean de Montmartre, St Christophe de Javel, Ste Odile, St Antoine de Padoue) : variété de couleurs bien harmonisées (surtout la brique de Caen, jaune clair, en intérieur et extérieur, alternant avec la brique orange de Dizy, brique rosée pour les vo?tes), jeu de carreaux de céramiques dorées ou bleues, appareillage de la brique en vannerie (nef), jeu d’ondulations (tribunes du ch?ur), tonalité blonde.
- Mosa?ques par Auguste Labouret (1871-1964), artiste reconnu pour ses mosa?ques et ses vitraux de dalles de verre dans , des ?uvres civiles (gare de St Quentin, salle de bains royale au Quai d’Orsaypour recevoir Georges VI…) et religieuses (St Ferdinand des Ternes, basilique Ste Anne de Beaupré au Québec, ma?tre-autel de Ste Odile). La technique de la mosa?que est en vogue depuis la décoration intérieure du Sacré-C?ur de Montmartre, à partir de 1901. A Saint-Léon, d’abord celles de la fa?ade extérieure, avec le pape saint Léondes anges, des motifs décoratifs (1934-35). Les principales sont réalisées à partir de 1941 (plut?t par l’équipe de Labouret, lui-même étant surtout occupé au Québec). Scènes mariales didactiques sur le cul de four de l’abside (Couronnement avec rehauts d’or, Nativité, rencontre au Golgotha). Ap?tres au dessus des portes intérieures. Scènes narratives sur la vie du pape saint Léon pour l’arc triomphal d’entrée du ch?ur (en particulier saint Léon arrêtant Attila à Mantoue en 452, les boucliers des soldats d’Attila évoquant les formes et couleurs des emblèmes nazis).
- Ferronneries par Raymond Subes (1891-1970), le plus grand  spécialiste de la ferronnerie d’art de l’époque (meubles, rampes et balustrades dans de grands h?tels, thé?tres, paquebots, h?tels de ville, etc.), qui allie le fer martelé et le cuivre. Barrières des autels (avec épis de blé et grappes de raisin) et ambons (avec symboles des évangélistes, en t?les de cuivre découpées) sont ainsi transparents : la visibilité du sanctuaire est bien assurée. Fers aussi dans les confessionnaux, les lustres (en partie disparus), les garde-corps des tribunes (avec anges musiciens). Problèmes en 1940-44 : forte pénurie de métal, de cuivre à l’usage contr?lé car réquisitionné par Vichy pour l’armement des Allemands.
- Vitraux par Louis Barillet (180-1948) à partir de 1928. Il a déjà décoré des villas de Robert Mallet-Stevens et le pavillon de la ville de Paris à l’exposition de 1925. Chrétien, il appartient à l’association des Artisans de l’autel, mais travaille plus pour des commandes civiles. C’est un des ma?tres-verriers ayant rénové l’art du vitrail dans les années vingt et trente. Il réalise des vitraux en ? verre blanc américain ?, à reliefs variés, verres de petit format. Belle série des dix ensembles de trois vitraux des bas-c?tés, en blanc, jaune et bleu, avec deux figures (saint Paul et saint Jean) et motifs géométriques accompagnés de symboles des sacrements (bas-c?té gauche), de symboles inspirés des ?vangiles et des instruments de la Passion (droite). Trois vitraux étroits (lancettes) dans l’abside, néo-médiévaux en rouge et bleu, mal assortis aux mosa?ques et aux tons de l’église (but : masquer les rayons du soleil matinal). Les vitraux hauts de la nef sont de l’atelier (pas de la main) d’Auguste Labouret ; réalisés sous l’Occupation (pénurie de matériau de qualité et de sources de financement), ils représentent des saints fran?ais (patriotisme et nostalgie d’occupés) mais n’ont pas la qualité de ceux de Barillet.
- Sculpture par Henri Bouchard (1875-1960), prix de Rome qui a participé à l’Exposition de Arts décoratifs de 1925 ; il est l’auteur de la Vierge à l’EnfantVierge à l'enfant dans une manderole. henri Bouchard 1931, dans une mandorle, placée dans l’abside en 1931 Il a réalisé en particulier le fronton sculpté de Saint-Pierre de Chaillot (1932-35) et l’Apollon de sept mètres de haut de l’esplanade des Droits de l’homme au Trocadéro (Exposition universelle de 1937) avant d’accepter diverses responsabilités sous l’Occupation. La paroisse lui a commandé en 1937 le chemin de croix (selon un modèle déjà réalisé en d’autres lieux, dans plusieurs formats et matières), en pierre calcaire de Quilly ; sculpté directement dans les chapiteaux des bas-c?tés, il est très stylisé et pur, centré sur les visages et les mains, mais peu éclairé. D’autres statues sont acquises peu à peu, gr?ce à des dons et, de 1940 à 1944, à des subventions de l’?tat fran?ais (administration des Beaux-Arts) : le Christ du Sacré-C?ur, saint Joseph et l’Enfant Jésus, Notre-Dame de Lourdes, sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Toutes ces statues, de Bouchard ou de sculpteurs peu connus ou inconnus, ont une certaine unité de forme, dans l’esprit art-déco de stylisation et de raideur.
- Mobilier en bois : en chêne massif blond ; l’architecte ?mile Brunet l’a en partie dessiné lui-même, afin d’homogénéiser l’ensemble : sièges presbytéraux, bancs et confessionnaux.
- Orgues : de bonne qualité musicale, restaurées il y a dix ans, elles avaient été acquises d’occasion ; elles ne sont pas dans le style de l’église et masquent en outre un beau vitrail géométrique de Barillet.
Bernard RICHARD pour l’Accueil de Saint-Léon, d’après L’église Saint-Léon, sa construction et ses aménagements par Fran?oise HAMON, Le Lien, n° hors-série de mars 2000 (essentiel) ; Historique de la construction de Saint-Léon par Louis MAURY, alors curé de Saint-Léon, auto-édition, 1960 ; ?glises parisiennes du XXe siècle sous la dir. de Simon TEXIER, Action artistique de la ville de Paris, 1996.
这段有关教堂建筑设计和内部装饰的文字 摘录自该教区的官方网站 法语版
有兴趣的朋友 可以谷歌翻译来看看
   
Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希
 我个人 非常感兴趣的是 教堂内部 砖块 的出神入化的运用
Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希
 
Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希
  
Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希
 
Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希
 
Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希
 除了砖 马赛克也是那个时代时髦的装饰材料
Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希
 
Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希
  
Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希

 

Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希

 

Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希

 

Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希

 充满异域风格的穹顶

Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希

 管风琴

Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希

 圣台

Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希

 椅子很漂亮 简直可以进博物馆

Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希

 

Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希

 出来前还是拍一下穹顶 真的大大不同于20实际以前的教堂建筑形式

Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希

 教堂丰富的外立面 让人过目难忘

Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希

 

Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希

 教堂附近街区 安静 精致

Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希

 

Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希

 巴黎第十五区的建筑 和街道

Eglise Saint-Léon de Paris 巴黎圣莱翁教堂 - 巴黎旅游达人李希 - 法国巴黎导游翻译李希

 

 

 

巴黎导游李希的导游服务总细则

巴黎导游李希的的巴黎旅游概览

如何预订巴黎的旅馆 

巴黎导游李希的赴法国旅游须知 

巴黎导游李希的赴法国旅游的心态问题

巴黎退税方法官方说明

巴黎地铁图 高清版  

巴黎各个购物区品牌分布详细图 中文版 来巴黎必看 扫描版

巴黎旧货古董跳蚤市场大全

我接受了 你好网 的专访

点击查看访问内容 

巴黎租车公司 

EUROCAR  SIXT  AVIS

法国国家铁路公司 用于订火车票

SNCF

法国人常用的购买飞机票的网站

EASYVOL

常用订房网站

BOOKING AGODA


  评论这张
 
阅读(863)| 评论(0)
推荐 转载

历史上的今天

在LOFTER的更多文章

评论

<#--最新日志,群博日志--> <#--推荐日志--> <#--引用记录--> <#--博主推荐--> <#--随机阅读--> <#--首页推荐--> <#--历史上的今天--> <#--被推荐日志--> <#--上一篇,下一篇--> <#-- 热度 --> <#-- 网易新闻广告 --> <#--右边模块结构--> <#--评论模块结构--> <#--引用模块结构--> <#--博主发起的投票-->
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

页脚

网易公司版权所有 ©1997-2017